Projet ReForest : Restitution des entretiens individuels réalisés en Eure-et-Loir

Une restitution des résultats des 13 entretiens effectués en Eure-et-Loir a été faite en décembre 2017 auprès des représentants de la chasse et de la forêt de ce département : Association Départementale des Chasseurs de Grand Gibier, Centre National de la Propriété Forestière (délégation d’Ile de France et du Centre-Val de Loire), Direction Départementale des Territoires, Fédération Départementale des Chasseurs, de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (service départemental), Syndicat des Forestiers Privés et Office National des Forêts (agence Val de Loire et unité territoriale). La réunion, animée par Irstea, s’est déroulée dans les locaux de la DDT de Chartres.

Pour en savoir plus sur les entretiens d’Eure-et-Loir :  résumé de la synthèse

Les échanges ont montré la difficulté pour les participants à appréhender l’ensemble du projet ReForest. Des inquiétudes ont notamment été exprimées quant aux suites qui seront données au projet, telles que d’éventuelles nouvelles contraintes réglementaires pour les acteurs. Des critiques ont également été formulées sur l’échantillon de personnes rencontrées en enquête (absence de parité forestiers/chasseurs, nombre insuffisant de représentants du monde agricole).

Les débats ont ensuite concerné la concertation dans le département avec un rappel (i) de la qualité du dialogue entre les participants et de leur volonté de travailler ensemble, y compris pour tester des méthodologies de concertation, (ii) du manque persistant d’indicateurs (pression sur la flore, impact sur les peuplements forestiers) malgré quelques initiatives. L’importance de la communication, en particulier avec le terrain, a été rappelée avec l’exemple des formations sur l’équilibre forêt-gibier assurées par le CRPF, l’ANCGG et le syndicat des forestiers privés

A l’issue de la réunion, un consensus a été obtenu pour la poursuite du travail avec Irstea sur l’unité de gestion cynégétique du Senonchois (R3), à condition d’une vigilance pour que les futurs résultats soient utilisés avec discernement. L’organisation d’un atelier intitulé « indicateurs sylvo-cynégétiques » a également été proposée aux participants, afin d’expliquer et d’illustrer les spécificités et limites des indicateurs, ainsi que l’intérêt d’associer différents types d’indicateurs.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Anti-spam : saisissez les chiffres correspondants *